Recherche

Accueil du site / A la une... / Une quatrième génération de réacteur ?

Constatant que les gisements en minerais d’Uranium viendront à s’épuiser dans une cinquantaine d’années les recherches se sont orientées vers d’autres sources radioactives.

Le Thorium, présent dans la nature, a le profil du bon candidat. On le trouve sous forme de phosphate, associé à des Terres Rares, dans la monazite, minerais relativement abondant dans le monde (Inde, Chine, Afrique du sud).

On trouve également de la monazite dans la géologie bretonne ; ce qui fait croire à certains qu’on aurait là un élément de l’indépendance énergétique de la Bretagne !

Qu’en serait t’il exactement ? A l’état naturel le Thorium 232 est un isotope « fertile » ayant une très longue période de désintégration (14 milliards d’années !) avec une émission de rayons alpha (hélium).

Mais en le bombardant avec des neutrons (issus d’une autre réaction), il se désintègre rapidement cette fois en uranium 233, isotope absent de la nature, fissible comme l’uranium 235 et donc pouvant entretenir une réaction en chaîne.

Le combustible (U233) sous forme de fluorures fondus serait donc liquide transportant en même temps la chaleur vers un échangeur. Selon les auteurs les produits de fissions (actinides...) seraient moindres et pourraient êtres retraités en continue.

Mais on voit que la filière ne supprime pas la nécessité d’un « allumage » neutronique à partir d’un réacteur classique à eau pressurisée (REP) « brûlant » encore de l’uranium 235. Elle engendre d’autres applications nucléaires industrielles en matière de réacteurs à neutrons rapides (RNR), précédemment arrêtées.

Où en seraient la réduction des déchets et la réduction du risque dans cette spirale technologique ? Les chercheurs invoquent la diffusion transparente des connaissances dans ce domaine...c’est ce que l’on souhaite

J-FF

voir aussi articles de l’Observatoire du nucléaire à ce sujet : la fable des réacteurs au thorium http://observ.nucleaire.free.fr/rev-presse-2012-11-2.htm

Thorium le délire continue…. http://observ.nucleaire.free.fr/rev-presse-2013-02-1.htm

Voir en ligne http://www2.cnrs.fr/journal/736.htm